Ce que disent vraiment les feedbacks des entretiens dans le conseil en stratégie… première partie

Je me propose de partager avec vous les feedbacks les plus fréquents des entretiens dans les cabinets de conseil. Le monde du conseil dispose de son langage et de ses codes et j’ai constaté que de nombreux candidats n’avaient pas toujours les clés pour comprendre vraiment le feedback de leurs prestations et surtout pour renforcer leurs candidatures à venir.

Je pense notamment à des candidats ayant échoué dans certains cabinets il y a quelques années et qui postulent à nouveau. Dans ce cas, la bonne compréhension des feedbacks des derniers entretiens passés dans le cabinet cible est une mine d’information. Je vais donc rédiger une série d’articles sur ce thème afin de reprendre les « manquements » les plus fréquemment relevés chez les candidats en entretiens réels et fournir des pistes actionnables pour chacun des feedbacks.

 

 

Aujourd’hui, je commencerai par une des appréciations les plus classiques: « candidat pas assez structuré ».

C’est tellement bateau, que ce type de retours est souvent peu actionnable pour les candidats. Un manque de structure peut être issu de trois causes principes, autant de sujets a creuser pour peaufiner votre préparation personnelle autour de trois axes bien distincts

La phase interpersonnelle

Pour beaucoup de candidats, la messe est dite dès la phase interpersonnelle sur le plan de la structuration. Si vous ne réalisez pas un sans faute sur cet phase de l’entretien où vous avez tout le loisir de peaufiner votre discours…vous vous embarquez sur un chemin très périlleux pour l’étude de cas. Il est nécessaire de faire non pas une bonne impression mais une excellente impression dès cette phase en ayant une parfaite maîtrise de votre parcours, de vos expériences  de votre valeur ajoutée et de votre motivation. Et pas seulement dans l’absolu mais en cohérence avec votre projet de devenir consultant dans le cabinet qui vous accorde un entretien. La plupart des candidats passe à côté d’une excellente présentation  se contentant d’assurer une présentation solide et de bon niveau, mais souvent insuffisante pour marquer des points pour la phase d’étude de cas et se démarquer des milliers d’autres candidats. Mon retour d’expérience auprès des candidats dont j’assure la préparation est sans appel: à de très rares exceptions près  la première session de Mock Interview décèle des points de progrès communs à la présentation interpersonnelle et à l’étude de cas. Bref, préparez-vous encore et encore sur ce sujet sur lequel 95% des questions et des points à surveiller peut s’anticiper. C’est par cette anticipation que vous démontrerez à votre examinateur vos capacités de structuration, grâce auxquelles vous retombez toujours sur votre fil conducteur.

Les deux premières minutes de l’étude de cas

Ce que j’appelle « l’helicopter view », dans la Méthode Intégrale, détermine cette fois l’appréciation de votre examinateur sur vos capacités de structuration d’une problematique business. La majorité des candidats, de vos concurrents donc, ne tire pas profit de cette phase spécifique et extrêmement courte de l’étude de cas pour marquer des points. Trop de candidats improvisent dans une phase où il n’y a aucune place pour l’improvisation – qui est par contre très bien venue à d’autres moments dans l’étude de cas.
Il n’y a pas de secrets, pour éviter le syndrome de la feuille blanche et apparaître structuré, il vous faudra dérouler une approche elle-même synthétique et structurée sur votre plan d’attaque du cas. Les schémas visuels sont fortement recommandés  ils formeront votre fil d’Ariane quelque soit le sujet:
  • Sujet vaste: vous viserez la balayage des thèmes les plus importants, concentrant votre réflexion lors des deux minutes sur la priorisation des sujets et non sur la recherche des thèmes possibles
  • Sujet focalisé  vous ciblerez les thématiques à aborder sans crainte de faire une impasse et identifierez les sujets connexes pouvant alimenter votre réflexion autour du micro sujet du cas

Le focus sur les sujets d’intérêt du cas

Une fois le balayage des thématiques d’intérêt présenté dans un ordre de priorité rationnel et argumenté  en appui sur des hypothèses nourries des inputs de votre examinateur, il s’agira de structurer chacune des sous-parties de votre analyse. A ce niveau, il est essentiel d’avoir sur chacune des thématiques une mini-liste des sujets dont il faut se souvenir lorsqu’on a justement tout oublié ..surtout pas de frameworks compliqués à ce stade, laissez-les pour les candidats qui planteront leur entretien.

Si vous avez reçu ce type de feedback, je suis sûr que vous percevez sur au moins une des dimensions précédentes de points de progrès à actionner pour vos futurs entretiens. A votre réussite!

 

Vous avez apprécié cet article?
"Recevez une étude de cas intégralement corrigée"
Renseignez votre email pour que je puisse vous envoyer gratuitement ce document inédit! Comme vous je déteste les SPAMS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Subscribe without commenting