Culture générale du conseil en stratégie : la Matrice BCG

En quoi la Matrice BCG du Boston Consulting Group  peut-elle être une aide pour réussir vos entretiens dans les cabinets de conseil ?

Matrice BCG

 

Il faut être prudent à ce sujet. En aucun cas il s’agira d’utiliser la Matrice BCG comme un outil de structuration ou de résolution des études de cas. Par contre, il est nécessaire que vous ayez à l’esprit toute une série de modèles classiques du conseil en stratégie dont elle fait partie intégrante. On travaille donc ici la culture générale du consultant en stratégie. Les notions sous-tendues par la Matrice BCG sont en effet utiles pour comprendre le cycle de vie d’un produit et son impact sur la profitabilité d’une entreprise.

L’essentiel à connaitre de la Matrice BCG

On distingue quatre phases dans le cycle de vie d’un produit:

  • En phase de lancement, le produit est un dilemme, car on investit beaucoup pour peu de résultats
  • En phase de croissance, le produit est une étoile.
  • En phase de maturité, il devient une vache à lait.
  • En phase de déclin, il devient un poids mort.

La Matrice BCG représente graphiquement à un instant donné les activités / le portefeuille produits d’une entreprise  en fonction de deux paramètres : croissance et de parts de marché relatives.

Les 4 types de maturité de l’offre d’une entreprise dans la Matrice BCG

  1. Les « dilemmes » : Ces produits ou services sont fortement concurrencés sans pour autant dégager de profits. Les dilemmes  pourraient dégager des profits à condition d’y investir.
La question porte sur leur disparition ou leur maintien.
  2. Les « vaches à lait » : Ce sont les produits ou services arrivés à maturité qui génèrent des profits qui alimentent les investissements vers les autres types de produits. Elles nécessitent peu d’investissement
  3. Les « étoiles » : ce sont des produits ou services prometteurs pour l’Entreprise. La stratégie est de les dynamiser par des investissements appropriés pour suivre la croissance de leur marché
  4. Les « poids morts » : ce sont les produits ou services positionnés sur un marché en déclin et fortement concurrentiel. Il s’agira de ne plus les proposer une fois qu’ils seront devenus trop coûteux à entretenir.

Quelques petites idées à valeur ajoutée issue de la Matrice BCG pour vos entretiens et études de cas

La Matrice BCG repose sur certaines hypothèses pouvant alimenter votre réflexion le jour J :

  1. L’effet volume ou d’expérience : plus une entreprise domine son marche, plus ses coûts sont faibles – raisonnement à tempérer en fonction des domaines d’activités
  2. En début de cycle, un produit nécessite souvent des investissements importants – là aussi cela parait être du bon sens mais souffre d’exceptions

Les critiques classiques de ce modèle doivent aussi enrichir votre réflexion

  1. Certains produits « poids morts » peuvent être utiles à des produits plus profitables en réalisant des synergies (production, distribution etc.)
  2. Les profits au sein d’une entreprise ne sont pas les seuls outils de financement des investissements
Vous avez apprécié cet article?
"Recevez une étude de cas intégralement corrigée"
Renseignez votre email pour que je puisse vous envoyer gratuitement ce document inédit! Comme vous je déteste les SPAMS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Subscribe without commenting