J’ai besoin de 8 heures – pas une de plus – pour vous faire comprendre comment décrocher une offre du BCG et de McKinsey

Si vous êtes candidat à court-moyen terme dans le conseil en stratégie en France, vous avez de la chance. Je vous accorde que les bureaux français des plus grands cabinets de conseil ne sont pas encore totalement libérés de leur élitisme, ce qui impose une véritable stratégie d’approche de ces cabinets si vous n’êtes pas directement dans une de leurs formations cibles. Mais cela est tout à fait faisable. Non je parle ici d’un tout autre sujet: le niveau de préparation des candidats en France.

Ne faites pas comme les autres

Les chiffres sont cruels: dans un cabinet donné, plus de 95% des candidats échouent à recevoir une offre du top-tier McKinsey-BCG-Bain. Votre chance, c’est que la plus grande partie de ces 95% font « comme tout le monde ». Typiquement ils se passent les bouquins classiques, écrits depuis les années 90 et bachotent leurs entretiens comme d’autres le BAC ou les concours des grandes écoles. Rien à voir avec les préparations outre-Atlantique où la mise en situation se décline à trois ou quatre niveaux dans une préparation standard

  1. Entrainement avec des amis
  2. Entrainement en réseau avec d’autres candidats
  3. Mise en situation individuelle avec un consultant
  4. Mise en situation avec un professionnel de la préparation des études de cas

Hors, malgré des taux d’échecs élevés, n’oubliez pas qu’entrer dans un cabinet de conseil en stratégie est avant tout une compétition, où il s’agit principalement de faire mieux que les autres. Pour cela, il faut apprendre à vous différentier des autres candidats. Cela n’a rien d’intuitif, il faut apprendre et mettre en pratique, c’est tout.

Si on vous donne les bonnes clés, à votre niveau il n’y a aucun doute que vous réussissiez à ouvrir les portes. Mais sans les clés, les portes restent très souvent fermées malgré beaucoup d’efforts.

Petit test: aujourd’hui êtes-vous ou non en mesure de vous différentier de la masse des candidats?

Ce point est essentiel car il conditionne l’orientation de vos efforts, de votre travail, du temps que vous allez consacrer à la préparation de vos entretiens d’ici au jour J. Laissez-moi vous poser quelques questions qui constituent le point de départ d’une préparation réussie:

  • Savez-vous exploiter les 6 attentes clés de 99% des examinateurs lors de vos futures études de cas – quel que soit le sujet de ces dernières?
  • Connaissez-vous les 5 paramètres fondamentaux qui structurent la quasi-totalité des études de cas? Et je ne parle pas des frameworks qui ne marchent plus depuis belle lurette…
  • Avez-vous bien identifié les 8 principaux risques d’échecs lors des études de cas, pour vous y préparer en conséquence?
  • Maîtrisez-vous la technique du raisonnement à trois niveaux de grain sans laquelle cracker un cas en 2013 est très aléatoire?
  • Vous a-t-on déjà expliqué l’astuce consistant à systématiquement « couper votre cerveau en deux » pour répondre à chacune des questions de votre examinateur?
  • Vous a-t-on déjà montré la démarche extrêmement simple et terriblement efficace pour mieux exploiter votre temps de réflexion très court lors d’une étude de cas ?
  • Savez-vous exactement quand et comment démontrer votre créativité lors d’un cas? Et éviter de faire comme majorité des candidats, qui se tirent une balle dans le pied en étant soit trop soit trop peu créatif ?

Ces quelques leviers de différentiation spécifiques à l’étude de cas constituent le contenu partiel des 11 premiers slides de la formation pour cartonner vos entretiens de conseil qui aura lieu dimanche 2 Juin – sur plus d’une centaine de slides pour la journée. Pas la peine de vous en faire des tonnes, maîtriser ces facteurs différentiant au plus tôt dans votre préparation en ayant  l’opportunité de vous tester en situation réelle et de poser toutes les questions qui vous posent problème est un véritable « game changer » pour booster la réussite de vos entretiens dans les plus grands cabinets et décrocher des offres d’excellence.

Comme pour les candidats de la session précédente, vous  constaterez par vous-même qu’il y aura un avant et un après la session de préparation intensive.

Demandez à être inscrits dès à présent au séminaire,

 

 

Vous avez apprécié cet article?
"Recevez une étude de cas intégralement corrigée"
Renseignez votre email pour que je puisse vous envoyer gratuitement ce document inédit! Comme vous je déteste les SPAMS

One Response

Write a Comment»
  1. Je viens d’acheter votre livre « Comment être admis au BCG et chez McKinsey sans être issu d’une école de Groupe A – Méthode Intégrale » mais j’aimerais aussi participer à une de vos journées de formation ou séminaire de formation. Pouvez vous s’il vous plait m’envoyer un lien où je puisse trouver la prochaine section? (Date d’aujourd’hui24 octobre 2013)

    Cordialement

    Liliadys Gourmelon
    0645265719
    liliadys@sfr.fr

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Subscribe without commenting