Pour préparer vos études de cas de conseil en stratégie…faut-il utiliser des frameworks ?

Tout d’abord un grand merci à tous les lecteurs de ce blog qui a déjà plusieurs milliers de lecteurs réguliers en 3 mois d’existence !

Depuis sa mise en ligne, le premier ouvrage de préparation aux entretiens dans les cabinets de conseil, la « Méthode Intégrale » a suscité un intérêt que je n’avais pas anticipé et plusieurs dizaines de candidats m’ont posé leurs questions pour approfondir leur maîtrise de la méthode. Ne pouvant répondre à tous dans le détail faute de temps, je rédigerai quelques articles sur les sujets susceptibles d’intéresser le plus grand nombre de futurs candidats. Parmi ces sujet, le fait ou nom d’utiliser des frameworks de résolution et le lien avec la Méthode Intégrale décrite dans le livre.

Tout d’abord, les frameworks… qu’est-ce que c’est ?

Un framework est un cadre de résolution des études de cas les plus classiques. Par exemple pour un cas d’entrée sur un nouveau marché le framework décomposera les 5-6 sujets clés à traiter pour structurer une approche générique.

L’un des livres les plus connus pour cela est le Cosentino Case In Point, qui détaille une douzaine de ces framworks. Je déconseille fortement de baser entièrement votre préparation sur ce type d’outils qui était très à la mode il y a quelques années. Par contre il est essentiel de savoir retrouver ces frameworks classiques par une méthode intégrée.

Risques des framworks

Voici les raisons pour lesquelles les candidats qui se limitent aux frameworks à l’ancienne rencontrent des difficultés

  1. Il faut apprendre au moins une quinzaine de framework pour commencer à couvrir le spectre des études de cas, or le jour J il faut vous dire que vous aurez tout oublié – ce qui n’est pas loin d’être juste avec le stress et la pression-  et vous aurez toutes les chances de vous emmêler les pinceaux entre une quinzaine d’approches différentes.
  2. Les frameworks ne sont adaptés qu’aux cas pour lesquels les examinateurs choisissent de vous laisser la main sur le déroulement de vos hypothèses. On parle alors d’entretiens pour testant votre storylining de résolution des cas. Or de nombreux examinateurs vous imposeront les enchaînements de sujet à traiter, ce qui rend l’exercice très critique si vous reposez votre approche sur des frameworks prêts à l’emploi.
  3. Les frameworks sont insuffisants pour capter la diversité et la complexité des cas posés aujourd’hui dans les entretiens de recrutement.

Alors comment faire ?

Certains lecteurs de la Méthode Intégrale m’ont demandé comment intégrer les frameworks à la méthodologie décrite dans le livre, notamment l’helicopter view. La seule solution pour vous confronter aux études de cas est de dominer une méthodologie englobante, qui vous permettra

  • D’éviter le syndrome de la feuille blanche le jour J, en réussissant tout en ayant pratiquement tout oublié : l’helicopter view est faite pour vous permettre, en 1 minute de schématiser une vision d’ensemble du cas
  • D’avoir la flexibilité nécessaire pour être en mesure d’activer les bons leviers quelle que soit le type de cas
  • D’être en mesure de vous laisser guider par l’examinateur sur chaque problématique sans pour autant perdre le fil conducteur de votre approche
  • De savoir faire un focus sur chaque levier en détaillant avec structure et synthèse les points clés

Ainsi l’helicopter view est un cadre méthodologique global permettant de traiter une infinité de frameworks. Dans ce contexte, les 5 cas inclus dans l’ouvrage sont rédigés de façon à maîtriser cette approche avant les entretiens. De plus l’ouvrage contient une section décrivant de manière synthétique les elements nécessaires et suffisants pour activer chacun des leviers lors de vos entretiens – ces fiches de synthèses incluent les frameworks les plus classiques. Ce travail est en fait une synthese des livres de type Case in Point, Strategor and co que j’avais utilise lors de ma propre préparation. Pour finaliser la préparation, je recommande de entrainement à reconstituer les frameworks les plus classiques décrits dans le Cosentino ou le livre Vault par exemple. Il ne s’agit pas de tester votre maîtrise de la Méthode Intégrale sur 50.000 cas, il suffit simplement de prendre 4 ou 5 cas de l’un de ces ouvrages et de vérifier votre maîtrise de la Méthode Intégrale.

Une autre question m’a été posée ainsi : « certains cas focalisent sur les leviers vente et coûts, faut-il alors utiliser l’approche décrite dans la Méthode Intégrale ? »

Qui peut le plus peut le moins…précisons que les cas de type ventes et coûts sont un des frameworks classiques à dominer avant de passer votre premier entretien. Comme je l’ai dit plus haut, tous les frameworks classiques sont inclus dans l’helicopter view. Ce framework vente-coût en particulier est décrit dans les fiches de synthèse du livre comme un sujet à connaitre sur le bout des doigts car il est très classique et constitue un volet de nombreux cas. La Méthode Intégrale doit donc bien être suivie pas à pas dans un cas comme celui-ci aussi. De plus, il ne faut pas oublier que les leviers de réduction des coûts et d’accroissement des ventes nécessitent un balayage global des sujets clés, objet justement de l’helicopter view !

Vous avez apprécié cet article?
"Recevez une étude de cas intégralement corrigée"
Renseignez votre email pour que je puisse vous envoyer gratuitement ce document inédit! Comme vous je déteste les SPAMS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Subscribe without commenting