Quel niveau en maths faut-il pour réussir les études de cas des cabinets de conseil en stratégie?

La variété des études de cas dans le conseil en stratégie entraîne un grand nombre de légendes concernant le niveau à atteindre pour être compétitif.

Il faut dire que l’épreuve quantitative est la plus redoutée des candidats, car avec les chiffres l’à peu-près ne pardonne pas. Il existe une catégorie de candidats qui font très bien illusion et sont en mesure de structurer quasiment tout sujet mais de manière automatique, sans réellement entrer dans le contenu des problématiques. Pour ces candidats en mode pilote automatique, les questions quantitatives sont un moyen radical de tester leur appropriation du cas.

conseil en strategie

 

Je souhaite répondre à une question simple concernant le niveau cible à atteindre si par exemple vous visez du top tier (McKinsey, BCG, Bain). Tout d’abord il est essentiel de comprendre que ce qui est visé n’est pas la performance analytique dans son acception « bête de calcul » mais plutôt la capacité à clarifier une question, faire la chasse aux inputs, caler les hypothèses de calcul, penser à voix haute et décomposer le raisonnement par étapes. Il faut aussi prendre de la hauteur quant au cas, être capable de faire le lien avec le début de la discussion où l’examinateur vous a donné tout un tas d’informations qui dans le cadre de la question quantitative pourraient prendre toute leur importance.

Mais une question subsiste : quel est le niveau moyen des candidats au conseil en stratégie ? Vu que j’ai la chance de travailler avec la beaucoup de Grandes Ecoles de qualité, je veux vous faire un retour très concret sur le niveau de vos compétiteurs sur ce volet. Lorsque j’ai donné ma formation dans une des meilleures Grandes Ecoles françaises il y a quelques mois, j’ai testé les candidats individuellement sur une question quantitative intégrée à un cas. Je vais faire un focus sur cette question pour que vous puissiez comprendre concrètement de quoi il s’agit concernant le niveau en maths nécessaire pour réussir ce genre d’épreuves. Evidemment je vous livre la question comme cela, indépendamment du cas…ce qui enlève donc la principale difficulté mais bon, ainsi vous verrez où se situe le challenge.

 

LA question

En substance, il s’agissait de calculer le volume d’un segment de marché.

Données : volume du marché = 70 millions de personnes

Taille du segment = 4 % du total

Comme vous le voyez, à tête reposée vous trouvez sans difficulté que le segment a pour taille 2.8 millions de personnes. Hé bien chers lecteurs environ 30% des étudiants de cette excellente école ne sont pas parvenus au résultat facilement. Non pas à cause d’incapacités en maths, non, mais à cause du contexte de stress bien connu pendant les études de cas. Je pense que ce type d’information vous permet de bien comprendre que les études de cas sont des épreuves visant à tester vos capacités à des moments où vous avez tout oublié…parfois jusqu’à des outils quantitatifs de niveau collège. Je vous souhaite une excellente préparation !

 

Vous avez apprécié cet article?
"Recevez une étude de cas intégralement corrigée"
Renseignez votre email pour que je puisse vous envoyer gratuitement ce document inédit! Comme vous je déteste les SPAMS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Subscribe without commenting