Votre décision de devenir consultant va changer votre vie: un petit exemple concret

Bonjour à tous les visiteurs de ce blog. Après la pause estivale, je vous ai préparé la mise en ligne dans les prochains jours du premier ouvrage complet de préparation aux entretiens d’embauche dans les cabinets de conseil en français et intégrant les challenges spécifiques aux entretiens francophones.

Chaque réunion professionnelle s'anticipe comme une partie d’échecs

Je souhaite partager avec vous une petite anecdote qui m’est arrivée la semaine dernière dans le cadre de mes activités de consultant en stratégie indépendant.

Je travaillais sur un projet ou plutôt une proposition pré-contractuelle pour un client que j’allais représenter lors d’une réunion avec un partenaire potentiel. Car dans ce type de projets, il est nécessaire de constituer des partenariats afin de bien couvrir toutes les expertises fonctionnelles. J’avais justement une réunion avec l’un des partenaires institutionnels de cette mission un matin de la semaine dernière.

Cette réunion s’étant ajoutée au dernier moment à mon emploi du temps, je n’ai pas eu le temps de la préparer normalement, je me suis donc mis en mode « survie », un mode qu’on active entre plusieurs fois par jour ou par semaine dans le conseil. Il était prévu que le partenaire mobilise un de ses managers pour cette réunion de lancement de la coopération entre les deux institutions sur le projet.

Quelques mots sur l’institution partenaire: c’est un organisme structurellement lié à un Ministère en France, une structure de hauts fonctionnaires ayant de la bouteille et il faut bien le dire, qui ne sont pas habitués à courir après les financements. Le projet en question était identifié depuis plusieurs semaines dans cette institution.

J’arrive par un beau matin au siège du potentiel partenaire dans les beaux quartiers de Paris, je me présente à l’accueil et j’entre dans la salle de réunion. Le responsable des projets de cette catégorie me rejoint vite et m’annonce que le Directeur Général, le Directeur Adjoint et le Responsable des Programmes souhaitent également participer à cette réunion. Car au lieu d’être une réunion technique de lancement de coopération il s’agissait d’une réunion stratégique de mise en place de partenariat de long terme avec cas pratique sur un projet donné. J’ai vécu de nombreuses fois cette situation dans le conseil, j’appelle ce contexte le delta d’anticipation.

Le delta d’anticipation peut avoir lieu dans les deux sens: vous préparez une échéance avec un effort bien au dessus des enjeux réels OU en deçà des enjeux. Dans le cas de ma réunion, il s’agissait évidemment d’une préparation trop expéditive pour une réunion dont l’importance avait été sous-estimée. Pourtant cela s’est très bien passé et je dirai même que mes interlocuteurs ont été très enthousiastes à l’idée de coopérer à court et long terme avec mon client.

Alors quel est le secret? Le secret réside dans l’approche que vous vous approprierez en devenant consultant en stratégie et qu’il vous faut d’ailleurs intégrer à votre préparation aux entretiens d’entrée dans les cabinets de conseil. Cette approche consiste à avoir une vision globale de la problématique et à pouvoir se projeter à « l’étape d’après ».

L’approche globale c’est le concept d’helicopter view, qui consiste à cadrer les contours et lignes de force qui structurent une problématique. Ce concept est au coeur de la methode de preparation aux etudes de cas que je partage sur ce blog.

Se projeter à l’étape d’après, c’est par exemple réfléchir en amont d’une réunion de lancement à ce que seront les sujets des 2 prochaines réunions.

C’est aussi identifier les objectifs à atteindre lors de la réunion et lister les actions prévisibles après la réunion et la répartition possible des tâches.

Très concrètement,  j’ai rapidement synthétisé sur une page A4 l’ensemble de ces éléments. Et bien vous savez quoi, ce petit travail qui est une approche de consultant et non d’expert ayant 30 ans d’experience dans le domaine du projet m’a permis d’avoir systématiquement un temps d’avance sur mes 4 interlocuteurs, soit en contribuant aux échanges soit en les développant. Pas étonnant qu’après les formalités d’usage et 15 minutes de discussion, le Directeur me demandait comment poursuivre le processus de coopération de manière concrète sur un projet qu’il connaissait mieux que moi. Je m’étais installé dans mon rôle de consultant, non pas challengé par les experts mais les mettant constructivement à contribution pour finaliser les proposition et les valider.

Je vous donne un exemple concret: le planning. C’est un sujet que tout le monde évoque et pour lequel personne n’aime se jeter l’eau. Rien que d’anticiper les prochaines étapes comme décrit ci-dessus m’a donné des éléments de réflexion pour construire à grosse maille les séquences du retro-planning. Pendant la réunion, les 2-3 remarques sur les challenges à anticiper et la durée pour y parvenir ont vite fait de donner les bases pour que le Responsable des Projets puisse faire son planning prévisionnel. Et cette valeur ajoutée est très appréciée de professionnels qui ne sont pas passés par une expérience de consultants.

Chers lecteurs, cette méthode marche et elle vous donnera toute votre vie professionnelle un temps d’avance sur vos interlocuteurs. Cette méthode est celle utilisée par les consultants en stratégie. Elle n’a rien à voir avec les diplômes. Elle n’a rien à voir avec le QI. C’est cette méthode que je souhaite partager avec vous lors de votre préparation aux entretiens car elle vous permettra de construire rapidement votre crédibilité face à vos examinateurs.

 

Vous avez apprécié cet article?
"Recevez une étude de cas intégralement corrigée"
Renseignez votre email pour que je puisse vous envoyer gratuitement ce document inédit! Comme vous je déteste les SPAMS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Subscribe without commenting